Publication : Les Cahiers d’ Asie centrale n° 25 « L’ eau en Asie centrale »

CouvNous sommes heureux de vous annoncer la publication du nouveau numéro des Cahiers d’ Asie centrale intitulé « L’ eau en Asie centrale. Enjeux et défis contemporains », édité avec le soutien du Ministère des affaires étrangères et du développement international dans le cadre de la COP21.

Sous la direction d’Alain CARIOU, Université Paris-Sorbonne.

********************

Мы рады сообщить о выходе нашего нового номера журнала Cahiers d’ Asie centrale по теме «Вода в Центральной Азии. Современные вопросы и вызовы». Этот номер был опубликован при поддержке Министерства иностранных дел и международного развития Франции в рамках COP21

Под руководством проф. Алена КАРЬЮ, университет Сорбонна г. Париж.

********************

We are glad to announce the publication of our new issue of Cahiers d’ Asie centrale “Water in Central Asia. Contemporary Issues and Challenges” published with the support of the French Ministry of Foreign Affairs and International Development in the framework of COP21.

Directed by Alain CARIOU from University Sorbonne-Paris.

Synopsis

L’Asie centrale est terre de contrastes et de paradoxes. Comme son nom l’indique, cette Asie se situe au cœur du continent le plus massif, ce qui lui confère sa tonalité aride bien reconnaissable à l’extension des vastes étendues désertiques. En dépit de cette aridité continentale, la région n’est pas pour autant dépourvue d’eau, car de puissants fleuves la traversent et fécondent des cités entourées d’oasis parfois millénaires et de vastes périmètres irrigués développés depuis plus d’un demi-siècle. Ce singulier paradoxe de l’abondance de l’eau au cœur de l’immensité aride tient à l’existence d’un puissant encadrement montagnard méridional étiré de la Caspienne à la Chine. Les montagnes jouent le rôle de château d’eau pour les territoires de plaine et de piémont où se concentrent les sociétés humaines.

Pour autant, la question de l’eau en Asie centrale est désormais source de préoccupations. Sa disponibilité ne cesse de diminuer sous l’effet combiné de la croissance démographique, des progrès du développement urbain et des activités extractives. Il en résulte une inéluctable augmentation de la mobilisation de la ressource ainsi qu’une dégradation de la qualité des eaux, avec l’accroissement des rejets. La pénurie se mesure à l’aune de la disparition des écosystèmes humides (région de l’Aral, du Balkhach et du bas Tarim) et au recul des terres irriguées dans certaines régions d’Ouzbékistan, du Turkménistan et du Xinjiang.

Cette menace du manque d’eau exacerbe les réactions concurrentielles entre secteurs économiques (agriculture irriguée, hydroélectricité, demande urbaine ou industrielle), mais surtout entre États. Comme l’eau en Asie centrale a surtout pour caractéristique d’être internationale en raison de l’existence de nombreux cours d’eau transfrontaliers, la question du partage de l’eau est source de tensions. Il règne à l’heure actuelle une lutte d’intérêt entre les États montagnards de l’amont (Kirghizstan, Tadjikistan), pourvoyeurs de la ressource, et les États de l’aval, surtout consommateurs de la ressource (Ouzbékistan, Turkménistan, Kazakhstan).

Ce numéro présente huit contributions qui explorent la problématique générale de la gestion de la ressource, laquelle nécessite de se pencher sur les acteurs, les usages, les pratiques et les territoires de l’eau. Les analyses riches et variées sont portées par des chercheurs occidentaux et centrasiatiques qui recouvrent un large spectre disciplinaire (géographie, histoire contemporaine, économie, ethnologie, anthropologie, science politique, droit international). Elles invitent à débattre des tensions liées à l’eau qui relèvent surtout d’une crise de gouvernance.

Sommaire

Première partie : Ressources hydriques en Asie centrale

  • Alain Cariou, L’eau et l’aménagement du territoire en Asie centrale. Une ressource fondamentale pour un développement à repenser
  • Larisa Bažanova & Bakyt Èrmenbaev, Changement climatique et problèmes d’eau au Kirghizstan : l’exemple du bassin du lac Issyk-Koul
  • François Delclaux, Pierre Chevallier, Leila Esgaib, Vladimir Romanovsky & Jean-François Crétaux, Un bilan hydrologique du lac Issyk-Koul (Kirghizstan)

Deuxième partie : L’eau, un enjeu de société

  • Jeanne Féaux de la Croix & Mohira Suyarkulova, The Rogun Complex: Public Roles and Historic Experiences of Dam-Building in Tajikistan and Kyrgyzstan
  • Andrea Zinzani, The Reconfiguration of Participatory Irrigation Management in Water Users Associations of Uzbekistan & Kazakhstan
  • Yilminuer Tuerxun & Yalikun Tashi, L’impact de la pression démographique sur la rivière Ili (Xinjiang)

Troisième partie : Vers de nouvelles politiques de l’eau

  • Abdurašit Nizamiev, Amélioration de la politique de l’eau en Asie centrale. Aspect environnemental
  • Barbara Janusz-Pawletta & Mara Gubaidullina, Transboundary Water Management in Central Asia. Legal Framework to Strengthen Interstate Cooperation and Increase Regional Security

Auteur

Alain CARIOU est agrégé de géographie et maître de conférence à l’université Paris 4 Sorbonne, spécialiste des questions d’environnement, d’aménagement et de développement dans les régions arides, notamment en Asie centrale et au Moyen-Orient.

Où commander l’ouvrage?

Chez les éditions PETRA, 12 rue de la Réunion, 75020 Paris, Tel: 01 43 71 41 30
ou en ligne sur la plateforme L’Autre Livre.


Vous aimerez aussi...